Henri Jammet
Un Guimbelot déjà prometteur
Le 6 septembre, les vendanges avaient les allures de la fête sur le coteau de La Fenêtre à Saint-Somin. En moins de deux heures, l'hectare de chardonnay était tombé dans les hottes. La quasi totalité des souscripteurs avait répondu présent, prêts à se casser les reins pour aider Henri Jammet dans son entreprise ambitieuse: participer un jour au concours du meilleur chardonnay du monde organisé chaque année en Bourgogne.
Originaire de Umoux, au cœur du Midi viticole, Henri Jammet, 44 ans, est arrivé en Charente en 1987, recruté comme conseiller viticole par la chambre d'agriculture. Quatre ans plus tard, il sautait le pas pour devenir viticulteur. Aujourd'hui, il est le président de la cave coopérative de Saint-Somin. Il lui livre ses cabernets et gamays.
  Mais, à titre personnel, il a investi dans un hec- tare de chardonnay. Pour financer son initiative, il aurait pu faire appel à un prêt bancaire. Il a pré féré lancer une souscription auprès d'amis et de passionnés de vin. Il avait besoin de 40.000 €. En janvier l'affaire était entendue. Une soixantaine de souscripteurs avait apporté leur écot, pour dix ans. Henri Jammet leur paie les intérêts en liquide: trois bouteilles par part de 500 €. Le Guimbelot (1), c'est le nom du cru, est déjà très prometteur. Ce qui rend Henri Jammet ivre... de joie.
(1 ) Guimbelot, du nom gravé dans le granit au fronton de la cave où Henri Jammet élève son chardonnay, probablement celui du premier propriétaire du lieu à La Fenêtre de Saint-Sornin.
Charente Libre - Samedi 10 janvier 2004